La flexibilité d’un manche ?

 

24 novembre 2020, question d’un client : « Pourquoi vous offrez des choix de souplesse pour les manches? Alors que votre plus gros concurrent n’offre que des manches souples? »

 

Nous répondrons en 2 temps : le volet technique, et le volet business.

 

D’un point de vue technique, la pagaie est le prolongement de nos bras. C’est la courroie de transmission entre nous et l’eau. Elle nous sert à avancer, manœuvrer, etc… La flexibilité du manche c’est comme l’amortisseur sur l’auto, la moto, le vélo de montagne.

Le poids du pagayeur, la vieillesse de nos articulations, le type de pratique est à prendre en considération.

2 exemples :

-Un sprinteur en kayak de vitesse exerce une poussée énorme à son départ.

-Un canoteur en eau vive doit déplacer plus de 400lbs lors de son esquimautage (son poids + l’embarcation pleine d’eau).

Le flex du manche ne sera donc vraiment pas le même.

 

D’un point de vue business, un grand manufacturier qui fait fabriquer ses pagaies en Chine regarde d’abord le coût, la rentabilité, la profitabilité. Faire fabriquer en très grande série permet de baisser de façon très importante les coûts de fabrications. Donc il faut faire des choix. Ils ont décidé de mettre des manches souples. C’est leur choix.

Nous Kayak Ideal, et nos fournisseurs, sommes de très petites compagnies. Notre plan d’affaires est basé sur des pagaies performantes, très avancées technologiquement, assemblées custom, et à prix serré.

Chaque pagaie est unique, avec une configuration spécifique au client qui l’a commandé.

Le flex du manche a toute son importance, tout comme le choix des autres pièces, en fonction de votre pratique.

Parce qu’on est tous différents!

 

Photo : Wild 2021, 100% carbon top-notch!

 

 

Les éléments « clef » d’une pagaie: la taille des pales, la longueur totale de la pagaie, la rigidité du manche.

-La taille des pales: on doit tenir compte de votre forme générale (puissance musculaire et endurance cardio), et si vous êtes typés cadence ou puissance = les pales c’est votre moteur!

-La longueur totale de la pagaie: il existe des chartes pour chaque discipline en fonction de votre taille. Exemple pour un homme de 183 cm (6′), en théorie, correspond à 219cm en K1 de vitesse, correspond à 200cm en paddle board fitness, correspond à 51po en OC1, correspond à 202cm en kayak d’eau vive river-running.

-La rigidité du manche: rigide, medium, souple? À retenir que plus la pratique est longue plus le manche doit être confortable (medium ou souple). Pour le sprint, c’est l’inverse, la pagaie doit être rigide. Plus la discipline requiert de la technique, plus rigide sera le manche. Mais beaucoup d’autres éléments sont à prendre en compte aussi, comme: sexe, âge, poids, taille, niveau de pratique, état des articulations, taille des pales, etc…

-Autre élément à prendre en considération: pagaie ajustable ou pas? Une pagaie ajustable permet de compenser sur 2 éléments, la taille des pales et/ou la longueur de la pagaie. C’est à dire que certains privilégieront la cadence vs la puissance. Une pagaie ajustable permet de s’adapter à l’évolution de notre fatigue durant l’activité: on peut raccourcir pour diminuer le bras de levier. Etc…

Nous ne rentrerons pas dans les détails pour chaque discipline, c’est du cas par cas. Nous contacter, Guillaume répondra à vos questions.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 5 =