Revue du Epic V9

Plutôt que de vous servir un spitch de vente, on a laissé la place à un de nos clients, Martin Lepage, pour vous parler de la nouveauté 2020 chez Epic Kayaks, le V9!

 

Martin Lepage,

J’ai pris possession de mon Epic V9 au mois d’avril 2020 et j’aimerais partager mon expérience avec ceux qui souhaiteraient en savoir un peu plus sur ce nouveau modèle.

Quand j’ai vendu mon Epic V10 Sport pour commander un V9 sur la spécification d’Epic, sans l’avoir vu ni essayé, j’ai pris une chance. J’étais tout de même très heureux aux commandes de mon V10 Sport.

 

Contexte

Je fais du surfski pour surfer, si je m’entraine sur le plat c’est parce que je sais que ça m’aide à améliorer mes capacités et aptitudes pour mieux surfer.

Mon niveau est intermédiaire. Au fil des ans j’ai possédé un V8 (1ere génération), les Nelo 510 et 520 et plus récemment un V10 Sport Ultra. J’ai essayé les Epic V8-Pro et V11 ainsi que les Think Evo et Uno. Je ne suis définitivement pas prêt pour un surfski de niveau élite, c’est super sur le plat, mais je suis très malheureux quand les vagues apparaissent. Poids 180 lbs. Taille 6 pi.

La majorité de mes sorties se font sur le Fleuve Saint-Laurent entre l’Ile d’Orléans et Donnacona. On y retrouve fréquemment des vagues de 2 à 3 pi, allant occasionnellement jusqu’à 5-6 pi, en général elles sont relativement courtes et parfois chaotiques (croisées).

 

Le V9

Ma première impression lors de ma première sortie de l’année en avril :

-Oh! je suis assis haut, on sent une petite instabilité là, surtout pour la première sortie de l’année dans cette eau glaciale et cet air rafraîchissant 😉

-Il y a énormément de volume à l’avant du cockpit.

-La construction Élite est très rigide, les réponses aux éléments et aux commandes sont immédiates.

-Le cockpit est parfait. Pour moi, les cockpits très étroits ne conviennent pas à mes hanches, c’est trop serré. Cependant, le V10 Sport était un peu trop large.

 

Dans les surfs

Le printemps 2020 fut idéal pour ceux qui aiment surfer. J’ai fait quelques sorties sur le plat, sinon c’était des surfs dans des conditions modérées et assez souvent musclées. Une cinquantaine de sorties plus tard je confirme que tel que promis par Epic, c’est un surfski optimisé pour le surf. Deux pieds de vagues et plus et il s’envole sans effort, c’est une vraie partie de plaisir, un jeux, une danse dans les vagues tout en étant en contrôle. On peut rester sur une petite vague et l’apprécier, passer à la suivante sans trop d’effort, continuer à surfer sans être parfaitement à angle droit avec la vague, ou prendre le temps de relaxer un peu sans que tout s’arrête.

Pour les conditions dans lesquelles je suis, le V9 est beaucoup plus agréable à surfer que le V10 Sport. Je trouvais le V10 Sport plus difficile à accélérer pour attraper les vagues. Il ne restait pas longtemps sur les petites vagues, je devais toujours courir pour lier la suivante rapidement et garder le Momentum. Dans les conditions plus difficiles, je me sentais aussi moins en contrôle, probablement à cause des points mentionnés ci-dessus, mais aussi parce que le cockpit était trop grand, j’étais moins solidaire avec mon surfski. Finalement, avec le volume à l’avant du cockpit, vous pouvez oublier le déflecteur de vague à la maison, vous n’en aurez probablement pas besoin 😉

 

Sur le plat

Au niveau de la stabilité, c’est très similaire au V10 Sport je crois, le V9 est plus large, mais on est assis plus haut. Donc à cet égard, je dirais que le V9 n’est définitivement pas un surfski de débutant.

Concernant la vitesse, ma première impression me disait que le V9 était un peu plus lent que le V10 Sport sur le plat. Cependant, comme l’ergonomie du V9 est plus adaptée à ma physionomie, j’ai pu travailler certains aspects techniques dans mon entrainement, le transfert de puissance sert plus à la propulsion et au final je crois que le V9 est maintenant plus rapide pour moi que le V10 Sport l’était. Comme il y a des marées et du courant en permanence sur mon plan d’eau, je ne peux confirmer cette impression avec des mesures précises.

 

V8, V8 Pro, V9 ou V10 Sport?

Mon V8 était un passage nécessaire dans mon cas, super stable et sécurisant, tout ce qu’il faut pour bien s’initier au surfski en toute sécurité sur un plan d’eau parfois agité. Je ne crois pas que j’aurais vraiment adopté le surfski si j’avais commencé avec un modèle de niveau supérieur.

Les autres modèles sont pour des pagayeurs de niveau intermédiaire, le V8 Pro est probablement plus facile à maîtriser pour les moins expérimentés, mais je les différencierais principalement ainsi :

-V8 Pro : poids léger, toutes conditions.

-V9 : gabarit moyen, surf ultime dans la catégorie intermédiaire.

-V10 Sport : plus gros gabarit, toutes conditions, vagues assez longues.

 

Conclusion

Epic a bel et bien apporté une machine de surf dans la catégorie des surfskis intermédiaires avec le V9. C’est un surfski très dynamique, agile et relativement facile à contrôler dans les vagues, il met en confiance, ce qui permet de mieux performer et avoir beaucoup plus de plaisir sur l’eau!

 

Martin Lepage, région de Québec, juillet 2020

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × quatre =